fbpx
Test GMAT

Le test GMAT : un must-have pour votre MBA ?

Publié le : Modifié le :

La maîtrise de l’anglais fait partie des critères de sélection d’entrée de la plupart des Grandes Écoles et de certaines Universités. TOEIC, TOEFL, IELTS, etc., il existe tout un tas d’examens normalisés permettant de mesurer le niveau d’un apprenant en fonction d’un domaine de compétences bien précis.

Aujourd’hui, nous allons nous pencher sur le test GMAT, lequel est demandé dans plus de 3000 établissements académiques et passé par plus de 20 000 personnes tous les ans.

Le test GMAT, c’est quoi ?

Il est important de comprendre qu’un test n’est pas meilleur qu’un autre. En effet, ces examens d’anglais ne se différencient pas selon un niveau d’exigence, mais en fonction des notions évaluées. Le choix de l’attestation de niveau d’anglais dépend donc avant tout de votre domaine de prédilection.

Pourquoi passer le GMAT ?

Le Graduate Management Admission Test (GMAT) est un examen de niveau d’anglais qui s’adresse aux étudiants de management qui souhaitent intégrer un Master of Business (MBA).

Ce type de cursus ayant la particularité d’être extrêmement orienté vers l’international, les écoles et les universités sélectionnent quasi systématiquement les postulants sur la base du score obtenu à l’une des attestations standardisées de niveau d’anglais. Bien que le TOEIC soit traditionnellement le plus souvent demandé, le GMAT s’impose de plus en plus comme un test de référence. Il arrive d’ailleurs que les deux examens soient exigés, car ils sont complémentaires.

Qu’est-ce qui le différencie du TOEIC et du TOEFL ?

Si vous songez intégrer une école de commerce ou suivre un cursus en administration des affaires, alors vous avez déjà en tête plusieurs examens d’anglais, notamment le TOEIC et le TOEFL.

  • TOEIC, Test of English International Communication: mesure la capacité de l’apprenant à communiquer en anglais dans un contexte international, à l’oral et à l’écrit. Ce test est généralement demandé par les écoles de commerces.
  • TOEFL, Test of English as a Foreign Language : mesure le niveau académique de l’apprenant, sa capacité à évoluer dans un contexte universitaire. Vous l’aurez compris ; TOEIC et TOEFL sont donc très différents. Ce dernier est rarement demandé pour l’entrée dans un MBA, par contre, il peut être exigé par une université dans le cadre de vos études à l’étranger.
  • Le test GMAT: mesure la capacité de l’apprenant à raisonner en anglais. Bien qu’il s’inscrive dans une logique de poursuite d’études en management, il ne mesure ni le leadership ni la communication interpersonnelle. Il s’agit plutôt d’évaluer la capacité de comprendre et de résoudre une problématique en anglais.

Certains d’entre vous ont peut-être entendu parler du IELTS (International English Language Testing System), il s’agit d’un équivalent américain au TOEFL. Les autres examens connus (Linguaskill, Flex, etc.), sont quant à eux davantage exigés en milieu professionnel.

Comment se déroule l’épreuve du GMAT ?

Le test GMAT se déroule entièrement en ligne, il dure entre 3 h 30 et 4 heures. Il se découpe en 4 épreuves dont le candidat peut choisir l’ordre d’évaluation.

Mis à part l’exercice d’écriture analytique, les épreuves se présentent sous forme de QCM dont la particularité est son format adaptatif. En effet le GMAT repose sur un système CAT (Computer-Adaptive Test) : si la réponse est juste, alors la suivante sera plus difficile ; au contraire si la réponse est fausse, alors la suivante sera plus facile.

Analytical Writing Assessment (AWA): écriture analytique

Le candidat dispose de 30 minutes pour lire, comprendre, analyser et critiquer un texte sur le thème des affaires. Vous devrez rédiger une petite dissertation argumentaire dans laquelle il faudra mettre en avant la capacité de raisonnement.

Vous devrez donc :

  • Organiser votre écrit de manière cohérente, en utilisant des connecteurs logiques et les bons mots de liaison ;
  • Illustrer vos arguments avec des exemples (et des contre-exemples) tirés de votre expérience personnelle ou de vos connaissances.

Integrate Reasoning (IR) : raisonnement intégré

Cette phase du test GMAT est constituée de 12 questions auxquelles il faut répondre en 30 minutes. L’épreuve vise à évaluer la capacité de l’apprenant à analyser l’information.

Les données à traiter sont présentées sous différents formats qu’il faudra pouvoir interpréter :

  • Une feuille de calcul ;
  • Un graphique ;
  • Ou un tableau à plusieurs entrées.

Le questionnaire se présente sous forme de QCM, de questions dichotomiques ou de vides à remplir.

Quantitative : logique

Cette partie du test GMAT comporte 31 questions à résoudre en 62 minutes très exactement. Ici il s’agit d’évaluer votre capacité de raisonnement logique en anglais. Comme pour un test de logique ordinaire, des connaissances basiques en arithmétique, en algèbre et en géométrie seront nécessaires.

Deux compétences sont habituellement évaluées :

  1. La capacité à résoudre un problème mathématique selon une situation donnée, en fonction d’un graphique ou de données quantitatives ;
  2. Et la capacité à déterminer si l’on dispose de suffisamment d’éléments pour résoudre ledit problème.

Verbal : compréhension écrite

Enfin, la dernière épreuve du test GMAT se compose de 36 questions qu’il faudra répondre en 65 minutes. Il s’agit ici d’évaluer la capacité du candidat à lire et comprendre un texte sur un thème divers : sciences sociales, biologie, économie ou encore gestion des ressources humaines.

Aucune connaissance personnelle n’est requise, néanmoins il faudra être capable :

  • D’avoir un raisonnement critique ;
  • D’évaluer la pertinence des arguments ;
  • D’élaborer un plan d’action ;
  • Et d’adapter la syntaxe et le style en fonction de l’auditoire (correction de phrases).

Barème et système d’évaluation

Comme il est d’usage, chaque épreuve du test GMAT est évaluée de manière indépendante :

  • L’écriture analytique est évaluée entre 0 et 6 points ;
  • Le raisonnement intégré : entre 0 et 8 points ;
  • La logique : entre 6 et 51 points ;
  • Et enfin, la compréhension écrite : entre 6 et 51 points.

Le score total est quant à lui reporté sur une échelle allant de 200 à 800 points. Les deux tiers des participants obtiennent un score compris entre 400 et 600 points, sachant que la plupart des écoles exigent généralement un minimum de 650 points.

Comment obtenir un bon score au GMAT ?

Comme nous le disions à l’instant, pour considérer que l’on a obtenu un bon score au GMAT, il faut faire plus de 650 points. Seulement, ce n’est pas si simple que cela, en effet, la moitié des participants obtiennent moins de 550 points !

Avant de vous inscrire au test GMAT, lequel vous ne pouvez passer que 5 fois maximum dans l’année et coûte approximativement 250 euros, mieux vaut compter avec une bonne préparation.

Pour cela, sachez que les annales de l’épreuve d’écriture analytique sont disponibles sur internet. Vous pourrez donc facilement vous exercer. Mais pour vous préparer de manière réellement efficace, il est conseillé de suivre une formation d’anglais intensive.

LES AUTRES ARTICLES